Après l’Algérie,  la RD Congo  a officiellement déposé sa candidature auprès de la Confédération africaine de football (CAF) pour l’organisation de la compétition de 2019 qui, vu la détérioration des infrastructures du pays, aurait lieu à Kinshasa et Lubumbashi.

La RDC candidate à l’organisationLe pays des Léopards a officiellement déposé ce jeudi 14 février 2013 sa candidature auprès de la Confédération africaine de football pour être l’hôte de la CAN 2019. C’est le ministre des Sports congolais, Baudouin Banza Mukalay Nsungu qui a officialisé l’information lors d’une conférence de presse.

La RD Congo est officiellement candidate pour l’organisation de la CAN 2019. J’ai déposé le dossier entre les mains de la Fédération congolaise de football (FECOFA) qui a déjà transmis ce dossier à la CAF. Nous attendons le cahier des charges, que nous allons remplir calmement“, a indiqué le dirigeant lors de son intervention.

Après plusieurs candidatures qui n’ont souvent pas abouti, la RDC compte cette fois s’appuyer sur ses deux villes principales que sont Kinshasa, la capitale, et Lubumbashi, la 2e ville du pays et fief du TP Mazembe qui possède un stade flambant neuf. Mais pour une compétition comme la CAN, deux villes pourront difficilement faire le poids pour abriter toutes les rencontres et les villes de Matadi et kisangani pourraient également être retenues.

Un bémol qui montre surtout le problème d’infrastructures auquel est confronté le pays, comme l’a reconnu le ministre. “Je sais qu’il y a un problème d’infrastructures, mais on va s’y mettre, c’est une ambition du gouvernement. Nous voulons accueillir cette grande fête du football ici. On tient vraiment à organiser cette CAN.

C’est donc confiant que Baudouin Banza Mukalay Nsungu a officialisé la candidature congolaise, même s’il sait que son pays devra se soumettre à un cahier des charges très stricte fourni par la CAF. Car avant de pouvoir accueillir la plus grande compétition du continent, il va falloir rénover stades, routes, hôtels et même aéroports dont l’état actuel ne permet pas l’organisation d’un tel évènement.

 

 


Share Button