Les Black Stars ont été battus ce mercredi par le Burkina Faso aux tirs au but (1-1, tab 2-3). Les Etalons joueront dimanche leur première finale de CAN face au Nigeria. Les Super Eagles n’ont fait qu’une bouchée du Mali (4-1) ce mercredi lors de la première demi-finale de la compétition continentale.

Qualification historique du Burkina, le Nigeria trop fort pour le Mali

Sur une pelouse toujours aussi catastrophique du MBombela Stadium,  les Etalons, qui étaient parvenus à sortir le Togo sur cette même «plage» en quart de finale, retrouvaient ce mercredi le Ghana afin de se disputer la dernière place en finale et ainsi rejoindre le Nigéria. Alors que l’on pensait assister à la moins indécise des demi-finales, avec une équipe du Ghana donnée largement favorite, il n’en était rien. Pitroipa après quelques minutes aurait d’ailleurs mérité d’obtenir un penalty mais l’arbitre en décidait autrement (6e). Quelques minutes plus tard, les Black Stars, obtenaient eux,  un penalty pourtant contestable. Une sanction que transformait Wakaso du pied gauche (0-1, 13e). Dans la foulée, Wakaso, encore lui (23e) et Gyan (30e) étaient à deux doigts de faire le break mais Diakité veillait au grain, permettant aux siens de retourner au vestiaire avec l’espoir intact d’un possible retour.

Après la mi-temps, Gyan est tout près de doubler marque mais son tir heurte le poteau gauche de Diakité (58ème) ! Suite à un gros pressing de son milieu, l’attaquant trompait Dauda d’un subtil intérieur du pied, remettant les deux équipes à égalité (1-1, 60e). Dans une fin de match rythmée, les deux équipes ne parvenaient plus à marquer et s’en allaient alors disputer des prolongations. Dans une demi-heure globalement dominée par le Burkina, ni Bancé (103e, 112e, 120e) ni Koné (100e) n’arrivaient à faire la différence et l’arbitre, encore lui, décidait de frapper à nouveau. Sur une faute évidente de Boye sur Pitroipa, l’arbitre en décidait autrement, pénalisant l’attaquant d’un 2e carton jaune synonyme d’expulsion à quelques secondes de la séance de tirs au but qui devenait finalement obligatoire pour départager les deux nations. Une séance que le Ghana traversa comme un fantôme à l’image de Clottey et Vorsah, incapables de cadrer leur frappe mais aussi Asamoah qui voyait le sien repoussé par Diakité, offrant la victoire au Burkina. Une qualification historique pour les Etalons qui retrouveront dimanche le Nigéria pour leur première finale de CAN de leur histoire.

Le Nigeria emmené par un Moses des grands soirs, a profité des erreurs de la défense malienne pour remporter une rencontre qui s’annonçait compliquée.

Echiejile a montré le premier la voie en reprenant, seul au second poteau, un centre de Moses (25ème).

Cinq minutes plus tard, c’est une nouvelle fois l’attaquant de Chelsea Moses qui déstabilise l’arrière-garde adverse avant de lancer Emenike. Ce dernier centre et trouve Ideye, qui tacle le ballon dans le but.

Sonnés, les Maliens se font plus agressifs dans le pressing mais leur jeu demeure trop brouillon. Pire : ils laissent des espaces dont profite Emenike qui, sur un tir contré, trompe Samassa (44ème). A la mi-temps, le bilan est déjà lourd…

 

A la pause, le sélectionneur des Aigles, Patrice Carteron, remplace Maïga par Diarra. Quelques minutes plus tard, il lance Diabaté pour renforcer son attaque.

Mais ces entrées ne suffisent pas : les Maliens peinent toujours à se montrer dangereux face à des Nigérians gérant leur confortable avance.

Keita et ses coéquipiers se font même surprendre une fois sur un contre mené par Musa, servi par Onazi, qui prend de vitesse la charnière centrale avant d’ajuster le gardien malien (60ème). Malgré la réduction du score de Diarra (75ème), les Aigles ne reviendront pas.

 

Share Button