Le Suisse Roger Federer, tête de série N.2 et 2e joueur du monde, s’est qualifié pour le 3e tour de l’Open d’Australie, en écartant le Russe Nikolay Davydenko, 40e mondial, en trois sets 6-3, 6-4 et 6-4, jeudi à Melbourne. Laura Robson a dominé jeudi la demi-finaliste 2012 Petra Kvitova (2-6, 6-3, 11-9) et jouera une place en huitièmes face à l’Américaine Sloane Stephens.

Test réussi de Federer face à Davidenko, Kvitova out

Deux matches, deux victoires en trois sets, le Suisse économise son physique. Plus que cette habitude, le numéro 2 mondial est également convaincant dans le jeu dès ce début de Grand Chelem.  Le Bâlois s’est montré impitoyable sur ses mises en jeu : zéro balle de break concédée en trois manches. Le break fait rapidement dans le 2e set (au troisième jeu) puis le 3e set (au premier jeu), l’homme aux 17 victoires en Grand Chelem n’a eu qu’à assurer sur ses engagements pour valider son billet (6-3, 6-4, 6-4). Son physique préservé, l’ex-numéro 1 mondial est prêt à défier la fougue du jeune héros local Bernard Tomic (20 ans).

L’Australien (43emondial), qui a davantage souffert face à l’Allemand Brands (6-7, 7-5, 7-6, 7-6), avait pris une leçon l’an dernier en 8es de finale (6-4, 6-2, 6-2). Il lui faudra être à son meilleur niveau pour chatouiller  ce Federer-là.

Au terme d’un thriller, Laura Robson a eu raison de Petra Kvitova, 8e joueuse mondiale (2-6, 6-3, 11-9). Largement dominée dans la première manche, la Britannique a petit à petit retrouvé sa qualité de frappe et son service pour prendre la main sur la rencontre en contrant à merveille la puissance adverse. A 10-9, alors qu’elle servait pour la deuxième fois pour le match, la 53e joueuse mondiale née à Mebourne, n’a pas craqué et a éliminé la demi-finaliste 2012. Entre deux gauchères adeptes de la prise de risques, c’est la cadette, plus solide physiquement, qui a eu le dernier mot face à une Tchèque très loin de son meilleur niveau.

 

 

Share Button