Le lutteur ouzbek Soslan Tigiev s’est vu retirer la médaille de bronze qu’il a obtenue aux JO de Londres, après un contrôle antidopage positif,  ont annoncé mercredi les médias locaux.

Rwanda : Soslan Tigiev

Soslan Tigiev

Les échantillons fournis par Tigiev, 29 ans, médaillé d’argent à Pékin en 2008, ont révélé la présence d’un stimulant, le méthylhexanamine.

La Fédération internationale de lutte (FILA) a précisé de son côté que le cas serait officiellement tranché par le Comité international olympique (CIO) lors de la prochaine réunion de son comité exécutif, le 4 décembre.

Les résultats des analyses de ce contrôle antidopage sont arrivés après la fin des Jeux, et donc de la commission disciplinaire mise en place pour Londres, ce qui explique le délai de près de trois mois. Une fois que la décision du CIO sera prise, le lutteur devrait écoper d’une suspension infligée par la fédération.

Sa médaille gagnée dans la catégorie des -74 kg devrait revenir au Hongrois Gabor Hatos, qu’il avait battu lors du combat pour la 3e place.

Un seul podium olympique de Londres a été revu jusqu’à présent pour cas de dopage, celui du poids féminin. La Bélarusse Nadezhda Ostapchuk avait été disqualifiée au lendemain de la cérémonie de clôture, et sa médaille d’or remise à la Néo-Zélandaise Valerie Adams.