Le favori Novak Djokovic a poursuivi sa domination à l’Omnium de Chine en disposant de la troisième tête de série Jo-Wilfried Tsonga 7-6 (4), 6-2 en finale, dimanche. Victoria Azarenka (n°1) décroche facilement son premier titre à Pékin, dimanche, aux dépens de Maria Sharapova (n°2) (6-3, 6-1 en 1h27′). Kei Nishikori est devenu dimanche le premier Japonais à s’imposer à Tokyo. Tête de série numéro 8, il a pris le meilleur (7-6 [5], 3-6, 6-0 en 2h08′) sur Milos Raonic (n°6).

Djokovic a remporté le tournoi à ses trois participations en carrière, prenant la mesure de Marin Cilic en finale en 2009 et de David Ferrer en 2010.

Djokovic a remporté le tournoi à ses trois participations en carrière, prenant la mesure de Marin Cilic en finale en 2009 et de David Ferrer en 2010.

« Le premier set a été très serré et ce ne sont que quelques points qui ont déterminé le vainqueur, a dit Djokovic après son triomphe. Lorsque tu commences le deuxième set après avoir gagné le premier, mentalement tu es beaucoup plus encouragé à persévérer. »

À égalité 1-1 au deuxième set, Djokovic a remporté les quatre jeux suivants avant que le Français ne conserve finalement son service.

Le Serbe a suivi au service, et s’est assuré de fermer les livres.

« C’était très difficile de le contrôler, a reconnu Tsonga. Contre un joueur comme celui-ci, je dois reconnaître que mon niveau de jeu en ce moment n’est pas assez élevé. »

La Bélarusse Victoria Azarenka, N.1 mondiale, a infligé une nouvelle défaite, à sa dauphine au classement WTA, la Russe Maria Sharapova, en la surclassant 6-3, 6-1 en finale du tournoi de Pékin dimanche. Elle signe sa quatrième victoire en cinq rencontres cette saison face à Sharapova et mène désormais 7 à 4 sur l’ensemble de leurs confrontations.

A 23 ans, la N.1 mondiale poursuit sa moisson de titres cette saison avec un 5e succès en finale, le 13e de sa carrière. Victorieuse en janvier à Sydney, puis à l’Open d’Australie, son premier titre du Grand Chelem, Azarenka s’est également imposée à Doha en février puis Indian Wells en mars. La Bélarusse restait néanmoins sur trois finales perdues à Stuttgart, face à Maria Sharapova puis à Madrid et l’US Open face à Serena Williams.

Comme lors de la finale de l’Open d’Australie remportée face à cette même Sharapova (6-3, 6-0), Azarenka a rapidement pris le large à Pékin, menant 4-0 dans le premier set. Malgré un réveil en fin de manche de la gagnante du Roland-Garros 2012, Azarenka remportait celle-ci 6-3 en 43 minutes. Scénario identique lors du deuxième set où la Bélarusse gagnait facilement les cinq premiers jeux (5-0). Après un long échange de 18 coups, Sharapova parvenait à remporter un jeu, avant de se procurer deux balles de break alors qu’Azarenka servait pour le match. La Bélarusse s’imposait à sa deuxième balle de match, sur un score aussi net que celui de la finale remportée à Melbourne.

 

Kei Nishikori devient le premier joueur Japonais à remporter le tournoi ATP du Japon. Agé de 21 ans le chouchou du public, (17e mondial), déjà tombeur du 6e mondial le Tchèque Tomas Berdych en quart de finale, a littéralement pulvérisé dans le dernier set le Canadien Milos Raonic (21 ans aussi) pour remporter la finale 7-6 (5), 3-6, 6-0.
N’ayant visiblement pas récupéré de sa victoire en demi-finale samedi contre l’Ecossais Andy Murray, le Canadien a laissé passer sa chance au premier set quand il menait 3-0 dans le jeu décisif. Le Japonais refaisait son retard sur un revers dans le couloir de son adversaire et remportait la première manche. Si Raonic réussissait à égaliser dans le second set il s’effondrait dans le troisième ne parvenant pas à coller au rythme imposé par Nishikori qui, au terme de 2h08 de jeu, inscrivait son nom au palmarès de l’épreuve nipponne succédant ainsi à Murray.
Ce n’est que le deuxième titre pour le Japonais après sa première victoire il y a quatre ans à Delray Beach en février 2008. Il a décroché lundi le meilleur classement de sa carrière avec la 15e place. Celle occupée par Raonic précédemment.
 

 

 

Share Button