Ce samedi à Wellington, les All Blacks auront mis plus d’une mi-temps à prendre la mesure de Pumas accrocheurs (21-5). L’Australie a décroché son premier succès lors des Four-Nations en dominant l’Afrique du Sud (26-19). Menés à la pause, les Wallabies ont su relever la tête, révéler le défi physique et revenir petit à petit au score pour s’imposer.

Victoire des All Blacks, success inespéré des Wallabies face aux Springboks

Troisième match et troisième victoire pour les All Blacks qui occupent fort logiquement la tête des Four-Nations. Jusqu’ici, tout semble normal pour les champions du monde en titre. Seulement, ce succès à Wellington aux dépens des Argentins a été bien plus difficile à obtenir que le score ne le laisse penser (21-5). Les coéquipiers de McCaw, privés de Carter, leur maître à jouer, auront longtemps douté. Dans des conditions climatiques dantesques avec un vent violent et une pluie battante, ils n’imaginaient peut-être pas à quel point les Pumas pouvaient leur poser des problèmes. Comme des sangsues, accrocheurs à souhait, les Argentins ont été fidèles à leur réputation en jouant en effet crânement leur chance. Seulement, il leur aura manqué un peu de “jus” en deuxième période pour pouvoir continuer à rêver d’un incroyable exploit.

Cependant, et malgré quelques difficultés criardes à mettre réellement en place leur jeu, les Néo-Zélandais ont sensiblement monté le son. Capables d’enchaîner sur de plus longues séquences, ils ont usé peu à peu des Pumas éprouvés physiquement et qui ont multiplié les fautes, valant à Farias d’écoper d’un carton jaune (59e). La sanction allait suivre dix minutes plus tard avec deux essais coup sur coup de Savea (14-5, 67e) et Jane (21-5, 72e).

Malgré un dernier baroud d’honneur, les Argentins devaient se résoudre à accepter la supériorité de Néo-Zélandais qui ont pris leur temps avant de dérouler sans réellement convaincre, le déchet dans la finition étant toujours présent.

Non, l’Australie n’est pas totalement morte ! Après ses deux revers inauguraux dans ces Four-Nations face à la Nouvelle-Zélande, celle-ci a relevé la tête face à l’Afrique du Sud (26-19). Bien entendu, ce succès ne suffira pas à masquer les nombreuses lacunes dans le jeu de la troupe de Robbie Deans et il en faudra bien plus pour qu’elle se rassure totalement. Mais à défaut d’avoir été brillante, elle a néanmoins affiché un état d’esprit moins fataliste qu’il y a deux semaines en Nouvelle-Zélande.

La puissance physique des coéquipiers de De Villiers, au centre du terrain comme devant avec une excellente conquête, leur a en effet permis de prendre les commandes de la rencontre. Jusqu’à compter dix longueurs d’avance après deux pénalités des Steyn, Morne (4e) et François (26e) et surtout un essai d’Habana (20e).

Mais à la surprise générale, les Australiens se sont mis à prendre l’ascendant dans le défi physique du centre du terrain. Certes, le pack des Boks conservait son avantage sur son homologue. Mais le sursaut australien, sous forme de véritable révolte, lui a fait très mal, avec un essai d’Higginbotham dans un premier temps (16-13, 55e) permettant aux siens de prendre la tête pour la première fois de la partie. Après un chassé-croisé entre les buteurs (19-19, 68e), Alexander venait crucifier les Sud- Africains avec le deuxième essai des Wallabies (26-19, 69e).

Avec un mental retrouvé, l’Australie a ensuite fait front malgré la perte de son capitaine, Will Genia, blessé au genou (70e), pour endiguer les assauts de Boks qui enchaînent sur une deuxième contre-performance après l’Argentine (16-16) avant de se rendre chez les leaders néo-zélandais dans une semaine.

 

 

 

Share Button