Tony Martin (Omega Pharma-Quick Step) a remporté le titre de champion du monde de cyclisme contre la montre chez les élites messieurs, mercredi à Valkenburg aux Pays-Bas. Déjà sacré en 2011, l’Allemand a couvert les 45,7 km entre Heerlen et Valkenburg en 58 minutes et 38 secondes à la moyenne de 46,8 km/h.

Cyclisme-Contre-la montre

Il était le favori désigné, il n’a pas déçu. Tony Martin est allé au bout de l’effort, et au bout de lui-même, mercredi, sur l’exigeant parcours du contre-la-montre des Mondiaux de Valkenburg. Une fois la ligne franchie en vainqueur, après 46 km et 58’38″76, l’Allemand s’est écroulé par terre, le temps de retrouver son souffle et quelques forces. Et puis il a souri, ri même lorsque les membres de son staff l’ont aidé à se relever. Déjà vainqueur l’an dernier à Copenhague, Martin a réédité cette performance aux Pays-Bas, ne laissant à personne d’autre la chance de revêtir à nouveau le maillot de champion du monde, devançant au final l’Américain Taylor Phinney de 5″37 et le Biélorusse Vasil Kiryienka de 1’44″99. «Je suis très heureux et très fatigué, a déclaré Martin.

 Je savais que ça allait être difficile.  Mais je ne m’attendais pas à ce résultat de Taylor (Phinney). C’est le final le plus dur que j’ai fait de toute ma carrière. J’étais mort en franchissant la ligne. Je savais que c’était très serré, je n’ai jamais paniqué, j’ai cherché à garder mon rythme. L’écart entre Phinney et moi a toujours été très faible, et je peux vous assurer que les 200 derniers mètres ont été épouvantables.»

Au premier intermédiaire, Martin n’était cependant pas en tête, mais pointait à 4″37 de Phinney, auteur d’un excellent départ, et d’une superbe course. Mais, au deuxième intermédiaire, le champion en titre est repassé devant, avec 13″26 d’avance sur l’Américain. Au troisième intermédiaire, il comptait encore 8″66 d’avance et s’est donc finalement imposé avec 5″37 d’avance. La performance du Biélorusse Kiryenka est elle une surprise, mais il a su habilement profiter de l’absence de certains cadors, comme Bradley Wiggins, Fabian Cancellara et Christopher Froome, et de la relative contre-performance d’Alberto Contador, seulement 9e à 2’30. « C’est un rêve que j’avais dans la tête. Depuis trois semaines, je me suis consacré au contre-la-montre. J’ai travaillé uniquement pour ça. Il y avait le chrono par équipes dimanche et puis l’individuel. Cette médaille de bronze est une surprise pour moi mais j’en suis très heureux ».

Martin a enlevé sa quatrième médaille depuis 2009 dans le contre-la-montre des Mondiaux (3e en 2009 et 2010, 1er en 2011). L’Allemand a décroché cet été l’argent dans le “chrono” des JO de Londres.

 

 

 

Share Button