La Nouvelle-Zélande a administré une nouvelle et cuisante leçon de rugby à l’Australie (22-0) samedi à l’Eden Park d’Auckland et a ainsi idéalement lancé sa campagne pour le titre dans le Four Nations, compétition des grandes nations de l’hémisphère Sud.

Une Australie, sans solution

Les All Blacks signent un second succès d’affilée face aux Wallabies une semaine après leur victoire à Sydney (27-19) et s’adjugent ainsi la Bledisloe Cup mise en jeu chaque année entre les deux nations. Cette série gagnante leur permet surtout d’aborder en favoris la fin du Four Nations avec deux nouveaux matches à domicile au programme face à l’Argentine le 8 septembre et l’Afrique du Sud le 15 septembre, qui s’affrontent samedi (19h10 GMT) à Mendoza.

Déjà nette à Sydney, la domination néo-zélandaise fut presque humiliante samedi à l’Eden Park. Les Wallabies, qui revenaient sur le théâtre de leur défaite (20-6) en demi-finale du Mondial 2011, n’ont pratiquement pas existé. Ils repartent sans avoir inscrit le moindre point, du jamais vu depuis 1962 contre cet encombrant voisin.

La pression va encore s’accentuer sur les épaules du Néo-Zélandais Robbie Deans, aux commandes des Wallabies depuis 2008. Handicapée dans le jeu par l’absence de son capitaine David Pocock face à l’écoeurante troisième ligne des All Blacks, son équipe n’a pas tiré avantage du retour de Quade Cooper, l’ouvreur Wallaby néo-zélandais d’origine toujours honni à l’Eden Park. Sans être réalistes dans la finition malgré l’inventivité de Sonny Bill Williams, les All Blacks ont tranquillement récolté le fruit de leur écrasante supériorité défensive et de leur solidité en conquête.

A seulement 9-0 à la pause (3 pénalités de Carter) après l’exclusion temporaire du demi de mêlée australien Will Genia, la messe semblait déjà dite. Carter ajoutait une pénalité dès la reprise avant l’unique mais définitif essai de l’arrière Israel Dagg. Son ouvreur n’avait plus qu’à ajouter une nouvelle pénalité obtenue sur le renvoi des Wallabies en perdition.

 

 

 

 

 

 

Share Button