Untitled

Après avoir conservé sa couronne sur 100 m, dimanche, Usain Bolt s’attaque au second chapitre pour entrer définitivement dans la légende, en faisant de même en finale du 200 m aux jeux Olympiques de Londres ce jeudi.

A pas encore 26 ans, Usain Bolt est aux portes de l’histoire. Déjà vainqueur du 100 m dimanche, pourrait devenir le premier athlète à réaliser deux fois consécutivement le “doublé” 100-200 m, en cas de succès en finale du 200 m, jeudi aux jeux Olympiques de Londres. Titré sur 100 m, 200 m, en plus du 4×100 m, à Pékin en 2008, le Jamaïcain deviendrait le seul athlète avec quatre titres olympiques individuels en sprint, l’Américain Carl Lewis s’étant arrêté à trois. Le chrono (9.63) et la manière affichés sur la ligne droite laissent peu de doute sur l’efficacité retrouvée de “La Foudre”, qui a toujours rappelé que le 200 m était sa distance et son domaine réservé. Mercredi, en demi-finale, Bolt a encore paru très à l’aise, se payant le luxe de couper son effort au bout de 100 m, en début de ligne droite, pour terminer en 20 sec 18/100e. Alors le seul espoir, infinitésimal pour ses adversaires, c’est que Bolt “coince” dans le rapport vitesse-résistance, une des clés du demi-tour de piste, avec aussi l’aptitude à virer.

Ses adversaires ? A vrai dire il y en a un seul sur le papier: son compatriote et partenaire d’entraînement Yohan Blake, également son dauphin sur 100 m à 12/100e. Même s’il a devancé son aîné en finale des sélections jamaïcaines (19.80 contre 19.83), le 1er juillet dernier, après l’avoir aussi battu deux jours plus tôt en finale du 100 m (9.75 contre 9.86), Blake reste une inconnue sur la distance. Sa référence chronométrique n’est pourtant pas anodine. Il avait explosé son record en claquant 19 sec 26/100e le 16 septembre 2011 à Bruxelles, soit la deuxième performance de tous les temps, tous près des 19 sec 19/100e de Bolt, référence planétaire. Et, surtout, en finissant en trombe.
Ce soir-là, Bolt, qui venait de gagner le 100 m de la réunion belge, avait blêmi. Pour la première fois depuis les Jeux de Pékin, un adversaire avait osé approcher son chrono. D’ailleurs, “La Bête” Blake estime que le 200 m est plus dans ses cordes, de nature à exalter justement cette “résistance à la vitesse“. Tous les autres paraissent bons à se disputer la dernière place du podium, à commencer par Christophe Lemaitre, déjà médaille de bronze aux Mondiaux 2011 à Daegu, ou l’Américain Wallace Spearmon. Lemaitre a passé un dernier test concluant trois semaines avant les Jeux, en remportant dans la banlieue de Londres le 200 m de Crystal Palace en 19.91.

La victoire était d’autant plus belle que la météo n’était pas favorable (pluie), et que le Français y a devancé Martina (2e en 19.95) après un duel épaule contre épaule de haute volée. Après avoir fait l’impasse sur le 100 m, il saura si son pari était gagnant. Bolt, quant à lui ne se pose pas cette question. Ce sera l’or et la légende, ou rien.

 

 

 

 

 


Share Button