Victime d’une chute, Alejandro Valverde (Movistar) a cédé son maillot rouge à Joaquim Rodriguez, à l’issue de la première étape de montagne à Valdezcaray, remportée par Simon Clarke. L’Espagnol est talonné de près par Christopher Froome et Alberto Contador. Le trio se tient en cinq secondes.
Cyclisme-Vuelta: Une guerre se précise, Joaquim Rodriguez nouveau leader

 

Folle, folle, complètement folle… La 4e étape du Tour d’Espagne, la première en haute montagne, a livré ses premiers enseignements. Au lendemain d’une étape explosive, lors de laquelle Alberto Contador (Saxo Bank) a montré une première fois les dents, Christopher Froome (Sky) a voulu faire parler de lui. D’une autre façon. Victime d’une chute provoquée par un coureur Liquigas sur la bordure britannique, Alejandro Valverde (Movistar) a été contraint de courir plus d’une trentaine de kilomètres derrière le duo Froome-Contador. En vain. “La Sky ne s’est pas demandé ce qu’il se passait. Ils n’ont pas eu les ‘couilles’ de s’arrêter“, a-t-il regretté. Un beau coup de gueule.

Dans l’ascension finale vers la station de ski de Valdezcaray, le leader de la Saxo Bank a isolé son principal rival pour une deuxième explication en deux jours. Mais les pourcentages n’étaient pas assez élevés pour créer des écarts et les deux prétendants à la victoire finale sont rapidement rentrés dans le rang. Une aubaine pour Joaquim Rodriguez (Katusha), qui en a profité pour faire la bonne opération du jour. L’Espagnol, malheureux la veille à l’arrivée au sommet de l’Alto d’Arrate, a pris sa revanche en s’emparant du maillot rouge de leader pour une toute petite seconde seulement devant Froome. Et cinq devant Contador. Valverde, déchu, rétrograde en neuvième position à 36 secondes. Rien de bien grave. Mais le temps perdu suite à sa chute pourrait lui rester en travers de la gorge.

Outre la prise de pouvoir de ‘Purito’, Nicolas Roche (AG2R) a longtemps cru avoir les jambes pour revenir sur Simon Clarke (Orica-GreenEdge) et le champion du monde du chrono, Tony Martin (Omega-Pharma). Partis très tôt dans la journée, avec trois autres coureurs, l’Australien et l’Allemand ont été les derniers à résister au retour des favoris.

Et c’est dans le sprint final que Clarke, pistard de formation, s’est offert la victoire d’étape. Sa première en quatre ans chez les professionnels. “Je me suis fais mal à la fin, mais je savais que je pouvais l’avoir au sprint, s’est-il réjoui. J’ai essayé tellement de fois. J’ai souvent terminé deuxième. Je suis tellement heureux.” Et ce n’est pas le seul, la joie de Joaquim Rodriguez sur le podium peut en témoigner.

 

 

Share Button