Très impressionnante, Serena Williams s’est qualifiée sa 18e finale de Grand Chelem, la 7e à Wimbledon, en battant Victoria Azarenka (6-3, 7-6) en 1h36. Elle visera un 5e titre sur le gazon londonien.

 Wimbledon 2012  Serena Williams ne renonce jamaisSerena Williams a sauté de joie comme une gamine une fois la balle de match jouée. Et il y avait de quoi car elle est de retour, et avec quel panache, en finale de Wimbledon. Impériale au service, l’Américaine qui a claqué 24 aces au cours de ce match, n’a abandonné que quatre points sur sa mise en jeu lors du premier set et a profité de sa seule occasion pour breaker à 4-3 avant de conclure le set sur son service. Très agressive, l’Américaine a constamment mis son adversaire sous pression lors des jeux de retour et a réussi 45 coups gagnants pour seulement 14 fautes directes sur l’ensemble du match. Loin de démériter, Victoria Azarenka (14 coups gagnants pour 9 fautes directes)  s’est battu sur chaque point.

Breakée à 2-1 dans le deuxième set, elle a profité d’une légère baisse de l’Américaine au service pour l’agresser sur ses deuxièmes balles et recoller à 3-3. Malmenée sur son jeu de service suivant, la Biélorusse a sauvé deux balles de break pour repasser devant à 5-4.

Elle a ensuite résisté aux coups de boutoir de l’Américaine jusqu’à 6-6 dans le tie-break sauvant même une première balle de match sur son service. Mais comme souvent dans ce match, Serena Williams s’est appuyée sur son service en frappant son 24e ace sur sa deuxième balle de match.

Battue pour la deuxième année consécutive en demi-finale de Wimbledon, Victoria Azarenka pourrait néanmoins retrouver la première place mondiale à l’issue de ce tournoi.  Une première place d’ores et déjà perdue par Maria Sharapova, battue en huitièmes de finale, et qui reviendra soit à Victoria Azarenka, soit à Agnieszka Radwanska en cas de victoire de cette dernière samedi. Serena Williams, déjà titrée à quatre reprises à Wimbledon (2002, 2003, 2009, 2010),  tentera elle,  de conquérir samedi sa cinquième couronne sur le gazon londonien et son quatorzième titre en Grand Chelem.

 

La Polonaise Agnieszka Radwanska est certes à un succès de la place de n°1 mondiale mais elle se trouve face à la pire opposition possible pour son jeu. Comment exister quand son point faible est le manque de puissance face à une joueuse qui est la puissance incarnée ? Tout dépendra de Serena Williams.

Share Button