Roger Federer a fait plier Novak Djokovic (6-3, 3-6, 6-4, 6-3) et retrouve la finale de Wimbledon pour la 8e fois. Un record. Il n’est plus qu’à une victoire de redevenir n°1 mondial.

Wimbledon 2012

Roger Federer et Novak Djokovic ne s’étaient jamais affrontés sur gazon : le Serbe a vu ce que ça donnait. Bien plus clair sur ses bases sur cette surface, Roger Federer a imposé son rythme sur la plupart de la rencontre et en a logiquement récolté la victoire (6-3, 3-6, 6-4, 6-3). Il a établi un nouveau record en devenant le premier joueur à atteindre huit finales à Wimbledon. En tombant le tenant du titre et n°1 mondial, il se rapproche aussi du trône. S’il s’impose dimanche, il rejoindra Pete Sampras pour le record des semaines passées à la place de n°1 (286).

Impérial sur son coup droit, refusant de reculer, le Suisse a fini par avoir raison des nerfs du Serbe qui ont été trop fragiles lors de cette demie. Dans des conditions indoor, Federer a donné le ton en remportant en un éclair le premier set grâce à un jeu agressif, en cadence et porté par un service des grands jours.

Il a constamment privé son rival de temps. Mais ça ne pouvait pas être si simple entre deux joueurs dont les duels ont souvent tourné aux blockbusters. Le Djoker a ainsi changé de tactique en bombant les trajectoires, en attaquant plus le revers adverse et en jouant plus long. C’est comme ça – et en retrouvant son service – qu’il a recollé à une manche partout. Mais Federer n’a pas lâché alors que le Serbe, lui, a perdu le fil et commis trop de fautes. Alors que le niveau de jeu s’élevait – quel point à 3-2 30-40 ! – et que Djokovic donnait de plus en plus de signes de faiblesse sur son coup droit, Federer a placé l’attaque finale. A 5-4, il a mis un peu plus de pression sur le jeu de retour de Djokovic et a vu ”Nole” s’effondrer.

Le troisième set proposait alors un combat beaucoup plus équilibré. Dans un second souffle, Federer se procurait trois premières balles de break, sans parvenir à les concrétiser. Une erreur de jugement à la volée à 4-4 aurait pu lui coûter le set, sans un répondant impeccable au service. Mais c’est Djokovic qui craquait au jeu suivant pour voir le Suisse repasser en tête à l’issue de la troisième manche. Le numéro un mondial accusait alors le coup. Commettant beaucoup plus de fautes que son adversaire à l’échange (21 contre seulement 10 pour son adversaire), peu à l’aise dans ses déplacements, il laissait Federer lui prendre sa mise en jeu une deuxième fois de suite pour s’échapper dans le quatrième set (3-0).

Malgré trois balles de double break manquées à 4-1, le Suisse n’a pas tremblé au moment de conclure ce match qui marque un retour inespéré vers le sommet. “Je suis tellement heureux. J’ai fait un grand match et un grand tournoi, j’ai joué un tennis fantastique. Le troisième set a été la clé. J’ai élevé mon niveau de jeu, j’ai eu un peu de chance aussi. J’ai pris beaucoup de plaisir à jouer cet après-midi”, a estimé Federer. Dimanche, il tentera de remporter Wimbledon pour la septième fois de sa carrière, comme Pete Sampras quelques années plus tôt, histoire de rejoindre également Rafael Nadal comme septuple vainqueur d’un tournoi du Grand Chelem. A 30 ans et pour un 17e titre majeur en 24 finales, ce serait exceptionnel.

 

 


 

Share Button