Déjà vainqueur à Bellegarde, Thomas Voeckler s’est offert, en solitaire, un deuxième succès d’étape, ce mercredi, à Bagnères-de-Luchon et a endossé le maillot à pois. Chez les favoris, Cadel Evans a tout perdu tandis que Bradley Wiggins s’est rapproché un peu plus de la victoire finale.

Tour de France 2012 Voeckler s’impose en solitaire à Bagnères-de-Luchon

Voeckler célébrant sa victoire

Après les Alpes, les Pyrénées. Lauréat de la dixième étape à Bellegarde-sur-Valserine, Thomas Voeckler a remis ça, une semaine plus tard, à Bagnères-de-Luchon. Là-même où il avait déjà levé les bras en 2010, le maillot de champion de France sur le dos. Comme il y a deux ans, le Français s’est imposé en solitaire. Le coureur du Team Europcar en a aussi profité pour récupérer le maillot à pois. Chez les favoris, le grand perdant du jour se nomme Cadel Evans, qui a perdu près de cinq minutes sur Bradley Wiggins. Le tenant du titre australien occupe désormais le septième rang du général, à plus de huit minutes du maillot jaune.

Présent dans l’échappée du jour, qui rassemblait 38 coureurs et qui avait pris vie 20 kilomètres après le départ, juste avant le début de l’ascension hors-catégorie de l’Aubisque, Voeckler a ensuite accéléré dans le mythique Tourmalet, à 85 kilomètres de l’arrivée. Dans sa roue, le Français Brice Feillu, vainqueur à Andorre-Arcalis en 2009, et l’Irlandais Daniel Martin, rapidement décroché. Aux côtés de son compatriote, Voeckler est passé en tête au sommet du Tourmalet puis à celui d’Aspin, avant de lâcher Feillu à sept kilomètres du sommet de Peyresourde, soit à 22 kilomètres de l’arrivée. Impeccable dans la descente finale, Voeckler a pu prendre le temps de célébrer ce nouveau triomphe, le quatrième de sa carrière sur le Tour, à 33 ans. Personne n’a été en mesure de revenir sur “Ti-Blanc”.

Alors que Voeckler tombait dans les bras de son manager, Jean-René Bernaudeau, Cadel Evans éprouvait toutes les peines du monde pour suivre les meilleurs. Distancé une première fois dans le col d’Aspin, l’Australien a définitivement lâché prise dans l’ascension de Peyresourde. Sur la ligne, le tenant du titre a concédé près de cinq minutes sur le maillot jaune. Le voilà septième du général, juste derrière son équipier, le maillot blanc, Tejay Van Garderen, à près de huit minutes du maillot jaune.

Attaqué à deux reprises par Vincenzo Nibali dans la quatrième et dernière difficulté du jour, Bradley Wiggins a tenu bon et s’est rapproché un peu plus de la victoire finale. Avec son équipier Chris Froome et l’Italien de Liquigas, le maillot jaune a franchi la ligne avec un retard de sept minutes sur Voeckler. Dans le top 10 du général, figurent toujours deux Français : Pierre Rolland (9e à 10’10”) et Thibaut Pinot (10e à 11’43”) ont souffert mais ont finalement conservé leur rang, à quatre jours des Champs-Elysées.

Share Button