Intouchable dans le final en côte à Boulogne-sur-Mer, Peter Sagan (Liquigas) a signé sa deuxième victoire en trois jours. Fabian Cancellara (RadioShack) reste en jaune pour la quatrième journée consécutive.

Peter Sagan, vainqueur d’étape et nouveau maillot vert du Tour de France

Peter Sagan, vainqueur d’étape et nouveau maillot vert du Tour de France

Peter Sagan est bien un spécimen à part. Quarante-huit heures après sa première victoire, magistrale, le Slovaque a remis ça à Boulogne-sur-Mer. Une fois encore, lors d’une arrivée en côte. L’arrivée dans le Pas-de-Calais était plus pentue encore qu’à Liège, mais ça n’a rien changé. Ou plutôt si. La démonstration de force de Sagan n’en a été que plus éclatante. Le prodige de Liquigas a surclassé tout le monde dans ce sprint en montée. Personne n’a pu tenir sa roue lorsqu’il a accéléré. Il a même eu le temps de célébrer de façon démonstrative ce deuxième succès. Du haut de ses 22 ans, Sagan est l’homme de ce début de Tour de France.

Sur un tel terrain, à la régulière, personne dans le peloton de ce Tour 2012 n’a les armes pour battre, ni même pour rivaliser avec lui. Pas étonnant donc que cette victoire ait ressemblé comme une jumelle à celle de Liège. On a d’ailleurs retrouvé à peu près les mêmes acteurs dans le final. Sylvain Chavanel, d’abord, dans le rôle de l’attaquant. Sorti à la faveur de la descente située à cinq kilomètres de l’arrivée environ, l’ancien champion de France a tenu tête au peloton jusqu’à l’abord de l’a dernière côte. Mais là, sur les pourcentages les plus forts, il a coincé avant de se faire avaler à 500 mètres de l’arrivée. Dommage, il briguait à la fois l’étape et le maillot jaune. Il n’a eu ni l’un ni l’autre. Depuis le départ, Chavanel a les jambes et l’audace, mais pas la réussite.

Une fois le Poitevin repris, le dénouement ne faisait plus guère de doute. Edvald Boasson Hagen, déjà troisième à Liège, est monté d’nu cran dans la hiérarchie, mais sans pour autant pouvoir rivaliser avec Sagan. Le Norvégien a gagné le sprint… du reste du monde, devant Peter Velits et Fabian Cancellara, toujours fidèle au poste. Le Suisse conserve son maillot jaune. Avec trois étapes de plaine à venir, il peut espérer, entre le travail de son équipe et un coup de main des équipes de sprinters, le conserver jusqu’à vendredi inclus. Cela ferait de lui le recordman des jours en jaune dans la catégorie des non-vainqueurs du Tour. Il dépasserait René Vietto, le seul à le devancer pour l’instant, avec 26 jours en tête du classement général. Cancellara en est à 25.

Heureusement pour lui que les bonifications ne sont pas de mise, sans quoi Sagan l’aurait directement menacé. Mais le filet du Slovaque est assez garni comme ça, d’autant qu’il a conforté son maillot vert en s’imposant puisque Cavendish n’a pas pris part au sprint final. Si ce retour en France a souri à la nouvelle star du peloton, il a en revanche été beaucoup plus douloureux pour d’autres. Les chutes se sont multipliées sur la route de Boulogne-sur-Mer. Movistar y a perdu son sprinter Jose Joaquin Rojas et Bradley Wiggins un de ses plus précieux équipiers, Konstantin Sivtsov. Le premier y a laissé une clavicule, le second sa jambe, fracturée.

 

 

 

 

 

Share Button