A moins de trois semaines du début du tournoi olympique, le sélectionneur brésilien, Mano Menezes, a dévoilé sa liste des dix huit joueurs qui participeront aux JO. Parmi eux, Neymar, Marcelo et Ganso.

JO 2012-Football

Le controversé sélectionneur brésilien Mano Menezes a cherché à rassurer ses compatriotes en annonçant la liste des dix huit joueurs qui iront à Londres pour tenter de décrocher le seul trophée qui manque au palmarès de la Seleção. Une liste aux allures de dream team, pétrie de talent individuel qui fait d’ores et déjà figure de favorite de la compétition. Un statut que les auriverde ont l’habitude d’assumer : «Je pense que le Brésil fait de toute façon partie des favoris dans n’importe quelle compétition. C’est toujours comme ça» a déclaré la star de Santos, Neymar lors d’une interview accordée au site officiel de la FIFA. Néanmoins, l’équipe peine à développer du beau jeu, le fameux Joga Bonito, depuis plusieurs années et la méthode Mano Menezes, aux commandes de l’équipe depuis 2010, ne semble pas porter ses fruits. La Copa América a été un cuisant échec et, déshonneur suprême pour tout brésilien, leur équipe vient de subir une cinglante défaite 4-3 face à l’Argentine. Le tournoi olympique apparaît alors majeur dans l’objectif de redorer le blason aux cinq étoiles.

Le règlement olympique stipule que seuls trois joueurs de plus de 23 ans peuvent être sélectionnés pour participer au tournoi. Le choix du sélectionneur s’est porté sur Thiago Silva, qui devrait porter le brassard de capitaine, Marcelo et Hulk. Si le choix des deux premiers apparait cohérent dans l’idée d’encadrer une jeune défense en mal de repère, le cas Hulk fait débat au pays du carnaval. C’est l’ancien joueur vedette et désormais député Romario qui a allumé la mèche : «Hulk est un bon joueur d’avenir, surtout en prévision de la coupe du monde 2014. Mais il ne devait pas être choisi pour les JO. Nous avons plein de bons joueurs de plus de 23 ans qui ont davantage d’influence dans le vestiaire».

Malgré des prestions brillantes lors des derniers matchs de la sélection, Hulk ne semble pas faire l’unanimité parmi les spécialistes brésiliens qui lui auraient préféré David Luiz ou Dani Alves afin de solidifier le secteur défensif, le Brésil étant plutôt verni en ce qui concerne l’attaque. D’ailleurs, l’armada offensive concoctée par Menezes est impressionnante : Neymar et Pato seront probablement titulaires en attaque alors que le rôle de détonateur et de créateur devrait être confié au coéquipier de Neymar à Santos, Paulo Henrique Ganso.

Dans le groupe de l’Egypte, la Biélorussie et la Nouvelle-Zélande, les coéquipiers de Neymar ne devraient pas connaître trop de problème. Seuls l’Espagne ou l’Uruguay, qui a convoqué Suarez et Cavani, semblent en mesure de pouvoir rivaliser avec l’ogre brésilien dont l’objectif a été défini par l’attaquant à l’iroquois : «ramener la médaille d’or» avant d’ajouter que leur «motivation est à la hauteur de ce que cet événement représente pour le monde entierOn a tout pour être champions». Cette génération décriée, bien qu’immensément douée, sait qu’elle n’aura pas le droit à l’erreur dans deux ans lors de LEUR coupe du monde. Pour emmagasiner de la confiance et rassurer tout un peuple, rien ne semble plus propice qu’une victoire olympique.

Le groupe Brésilien:
GARDIENS : Rafael (Santos), Neta (Fiorentina)
DÉFENSEURS : Danilo (FC Porto/ POR), Alexsandro (FC Porto/ POR), Marcelo (Real Madrid/ ESP), Rafael (Manchester United/ ANG), Thiago Silva (AC Milan/ ITA), Bruno Uvini (Sao Paulo), Juan Jesus (Inter Milan/ ITA)
MILIEUX : Sandro (Tottenham/ ANG), Romulo (Spartak Moscou/ RUS), Lucas Moura (Sao Paulo), Paulo Henrique Ganso (Santos), Oscar (Internacional)
ATTAQUANTS : Neymar (Santos), Leandro Damiao (Internacional), Alexandre Pato (AC Milan/ ITA), Hulk (FC Porto/ POR)

 

 

 

 

Share Button