Novak Djokovic a tourné la page, douloureuse, de sa défaite en finale à Roland-Garros face à Rafael Nadal. Le Serbe est passé à autre chose. Il aborde Wimbledon, dont il est tenant du titre, en toute confiance.

Novak Djokovic veut reprendre

L’avantage, avec Wimbledon, c’est que ce tournoi vient deux semaines à peine après la fin de Roland-Garros. La brièveté de la fenêtre temporelle séparant les levées françaises et anglaises du Grand Chelem n’autorise pas les états d’âme pour ceux qui en auraient en quittant la France. Ça tombe bien, Novak Djokovic n’est pas du genre à ruminer 107 ans dans son coin. Battu en finale à Paris par Rafael Nadal, le Serbe a vu s’envoler ses rêves de Grand Chelem. Non, il n’a pas aimé perdre face à son grand rival espagnol. Mais promis, il est déjà passé à autre chose.

C’est le message que le numéro un mondial a fait passer devant la presse avant le tournoi. “Bien sûr, il y a eu de la déception après le match parce que je n’étais pas loin et parce que je savais ce que je pouvais accomplir en gagnant Roland-Garros, a-t-il admis, mais c’est derrière moi.” Avec un peu de recul, Djokovic dresse même un bilan plus que positif de sa quinzaine parisienne.

Le lendemain de la finale, j’ai eu un bon feeling avec ce que j’avais accompli dans ce tournoi, confie le Djoker.C’était la première fois que j’atteignais la finale à Roland-Garros. Pour moi, c’était un pas en avant par rapport aux années précédentes.” S’il jouait à quitte ou double pour son Grand Chelem sur deux ans, ce n’était pas le cas pour un sacre à Paris. “Je n’ai que 25 ans, alors je crois que j’ai encore quelques années et d’autres chances de gagner Roland-Garros.”

A Wimbledon, où il est tenant du titre, Djokovic n’a pas ce problème. “Le fait d’avoir gagné l’année dernière me donne énormément de confiance“, confie le Serbe, qui s’était imposé face à Nadal pour sa première finale sur le gazon londonien. “Je crois davantage en moi sur cette surface désormais, ajoute-t-il. J’ai aussi été à plusieurs reprises en demi-finales alors j’ai beaucoup de confiance pour cette édition 2012. J’ai réalisé un rêve l’an dernier. J’avais réussi un tournoi parfait.”

S’il veut conserver son titre, il devra reproduire le même genre de performance cette année. Même s’il est redescendu de son nuage par rapport à 2011, il en est capable.

S’il devait céder sa couronne, Novak Djokovic pourrait fort bien être contraint d’abandonner également sa première place au classement ATP, à l’endroit même où il l’avait conquise. Deux abdications d’un coup, ça ferait beaucoup, mais Nole refuse de penser aux éventuelles conséquences de la quinzaine à venir en matière de classement. “Ce n’est pas du tout un problème, dit-il. Le classement découle des résultats, du succès que vous obtenez, de ce que vous accomplissez. Je pense que si on commence à trop penser au classement, on perd la concentration dont on a besoin sur le court. C’est mon état d’esprit aujourd’hui.” L’important, pour lui, c’est son état de forme et son niveau de jeu . Paris semble bien loin…

 

 

 

 

 

Share Button