Le Suisse Roger Federer, 3e mondial et tête de série N.3, s’est facilement qualifié pour le troisième tour de Wimbledon en battant mercredi l’Italien Fabio Fognini (ATP 68) en trois sets 6-1, 6-3, 6-2.

Federer se qualifie pour le

Après n’avoir laissé que trois jeux au premier tour à l’Espagnol Albert Ramos, le Suisse a de nouveau réussi une démonstration contre un adversaire qui n’a pas semblé croire vraiment en ses chances. Dans la loge royale, le Prince Charles a pu apprécier la leçon de maintien de Roger Federer, victorieux en 1h14′. De la révérence à la balle de match, le Suisse a proposé à l’Italien un condensé des bonnes manières à Wimbledon. Et c’est bien le plus difficile pour le 3e mondial face à l’Italien au profil de cancre. A son entrée sur le central, il lui montre la révérence. Puis il enchaîne avec un break pour mener (3-0) après neuf minutes.

Le 68e mondial joue en marchant, livre sa version habituelle de la commedia dell’arte. Concentré et efficace, Roger Federer ne regarde pas les simagrées adverses et s’appuie sur ses fondamentaux : le service (13 aces, 68% de premières balles) et l’agressivité (35 points gagnants, 21 points sur 23 montées). Il prouve l’importance du jeu de jambes sur gazon.

Raide comme un piquet, l’Italien cherche juste à briller au point de friser l’insolence voire l’irrespect dans le temple du tennis.

Federer n’a eu à défendre aucune balle de break et a lui-même pris six fois le service de son rival, classé 68e à l’ATP.

“Je suis très content de ma performance. Je sers bien, je bouge bien, je suis très satisfait aussi de ma concentration”, a dit le champion helvète, qui s’est fait une petite frayeur en glissant sur le gazon, sans dommage.

Programmé sur le court N.1 pour son entrée en lice, l’ex-N.1 mondial a retrouvé le court central où il a remporté six finales. Devant la “Royal Box”, il a fait sa révérence au prince de Galles, qui était accompagné de son épouse Camilla Parker-Bowles.
La reine Elizabeth II était venue en visite à Wimbledon en 2010, mais la dernière apparition du prince Charles datait d’il y a 42 ans.

 

 

 

 

 

 

Share Button